11
Oct
20
Qui est ART-Fi, start-up où Cédric O annonce un plan de contrôle des smartphones et antennes 5G
Newsroom ART-Fi Read 234 times

Qui est ART-Fi, start-up où Cédric O annonce un plan de contrôle des smartphones et antennes 5G

 

Lundi 12 octobre, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique Cédric O doit dévoiler un plan spécifique de contrôle des smartphones et antennes 5G, une présentation couplée à la visite de la start-up francilienne ART-Fi. L’Usine Nouvelle l’avait rencontrée en septembre pour comprendre sa technologie novatrice de mesure en temps réel les ondes émises par un smartphone. Portrait.

Un smartphone, manipulé par un bras robotique bleu, vient se coller à une tête en plastique noir. Comme si elle téléphonait. Cela ne dure que deux secondes. Le temps que soient mesurées les ondes émises par l’appareil : la qualité du signal ainsi que le débit d’absorption spécifique, dit DAS, s’affichent immédiatement sur un écran d’ordinateur.

Cette manipulation peut sembler dérisoire. Pourtant, elle représente une révolution :
- "Il y a encore peu, la durée nécessaire pour réaliser ce test était de vingt minutes, rappelle Stéphane Pannetrat, le PDG de la start-up Art-Fi, installée à Orsay (Essonne). La technologie que nous avons développée, baptisée D-Phase, nous permet de le faire instantanément."

Des mesures avant commercialisation

La mesure du DAS d’un smartphone, qui détermine l’exposition aux ondes électromagnétiques, est une étape indispensable avant sa commercialisation en Europe : répondre à cette norme fait partie des obligations préalables à la mise sur le marché d’un terminal : 
- "Les constructeurs doivent faire mesurer les émissions de leurs terminaux dans des laboratoires accrédités", précise Gilles Brégant, le directeur général de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR). Nous testons ensuite aléatoirement des téléphones présents dans le commerce : environ 10% d’entre eux dépassent les normes autorisées."

L’ANFR demande alors au constructeur de réduire ses émissions pour un modèle. Il le fait généralement via des mises à jour logicielles. Cet écart est dû au fait que tous les smartphones produits ne sont pas testés. Surtout, pour commercialiser une gamme, le constructeur mesure les émissions d’un unique produit. "Les fabricants font tester un appareil lorsqu’il est encore au stade de la R & D, souligne Stéphane Pannetrat. Ils lancent la production en série lorsqu’ils ont reçu la certification du téléphone." Les différents fournisseurs de composants électroniques et les variations de la qualité de production se chargent ensuite de faire varier les caractéristiques de chaque appareil fabriqué.

Normes verrouillées

C’est dans ce contexte qu’arrive ART-Fi :
- "La mesure en temps réel que nous proposons permet de tester chaque téléphone produit, sur la ligne de production, précise le PDG. Elle permet aussi de mieux comprendre leur fonctionnement, de mieux régler les antennes et de limiter les défauts de production."
Car au-delà de son instantanéité, la technologie développée par la start-up mesure les trois caractéristiques des ondes d’un appareil : l’amplitude, la fréquence et la phase. Ce qui permet au fabricant d’ajuster le réglage des antennes, qui doit trouver l’équilibre entre qualité du réseau et sécurité de l’utilisateur.

Mais l’entrepreneur doit lutter pour imposer sa vision : 
- "Les normes étaient assez verrouillées, elles encadraient un monopole lié à une innovation datant d’une dizaine d’années, rappelle Stéphane Pannetrat. ART-Fi est entré dans les comités de normalisation afin de créer une nouvelle norme, ce que nous avons réussi à faire après une dure bataille." Après avoir gagné les faveurs des comités de normalisation, la technologie du français va jusqu’à intégrer la réglementation européenne dans un vote normatif qui a eu lieu en septembre 2019, adopté à la quasi-unanimité.

Après les smartphones, les antennes 5G

Le banc de test développé par la start-up – qui équipe un laboratoire du français Nexio inauguré en juillet à Orsay, sur le plateau de Saclay – peut désormais être utilisé par un constructeur pour valider les émissions d’un modèle ou par l’ANFR pour effectuer un contrôle aléatoire sur un appareil prélevé dans le commerce. La technologie peut aussi se transposer, dans un autre format, au bout des lignes de production des constructeurs ou des reconditionneurs, à des fins de contrôle qualité.

ART-Fi intègre aussi désormais les discussions autour de développements technologiques majeurs. Elle travaille notamment avec la Direction générale de l’armement (DGA) et Thales sur la mesure des ondes dans le véhicule autonome, et devrait aussi appliquer sa technologie à la mesure d’émissions des antennes 5G.

"La réglementation du DAS s’applique à tous les équipements émettant à moins de 20 centimètres du corps, elle devrait donc toucher les antennes 5G installées dans les gares et les voitures autonomes", anticipe Stéphane Pannetrat. Une aubaine pour ART-Fi : seule sa technologie est capable d’analyser les émissions d’une antenne sur différentes bandes passantes simultanées. Et donc, de mesurer son DAS en conditions réelles.

Quantifier l’échauffement des tissus

Le débit d’absorption spécifique (DAS), exprimé en watt par kilo, est une unité de mesure servant à quantifier l’énergie transmise par une onde électromagnétique à un humain. Il permet de mesurer l’échauffement des tissus provoqué par l’utilisation d’un smartphone. Sa réglementation vise donc à protéger les utilisateurs : en Europe, les limites de DAS sont fixées à 2 W/kg pour la tête et le tronc. Les constructeurs testent leurs smartphones sur des bancs d’essais moulés à la forme d’une tête ou d’un tronc, et ayant les mêmes caractéristiques d’absorptions des ondes qu’un corps humain. Ainsi ils garantissent la sécurité de leurs clients.

 

Gilles Brégant, directeur général de l’Agence nationale des fréquences
« Nous allons nous adapter pour mesurer les effets de la 5G »

  • De quand date le débit d’absorption spécifique (DAS) ?
    Les seuils d’expositions aux ondes ont été fixés pour la première fois en 1999, bien avant les premiers smartphones ! Ces sujets ont été abordés dès la démocratisation de la téléphonie mobile dans les années 1990, d’abord aux États-Unis puis en Europe. Les normes sont mises à jour régulièrement par l’Association internationale de radioprotection. Leur dernière actualisation date de 2020.
  • Ces normes ne s’appliquent qu’aux téléphones ?
    Non, notre rôle renvoie aussi aux antennes. Là-dessus, notre travail est le même que pour les téléphones. Nous recevons une demande d’un opérateur qui souhaite installer une antenne, et nous délivrons une autorisation selon son emplacement et sa puissance. Cela s’applique à tous les émetteurs professionnels d’ondes : radio, télévision, services de sécurité, navigation aérienne, 5G... Nous délivrons environ 1 500 autorisations par semaine.

  • Avez-vous un rôle à jouer dans le débat sur la 5G ?
    Nous ne sommes pas là pour apporter une expertise sanitaire : nous sommes un gendarme qui constate le dépassement d’un taux. Cependant, nous allons adapter nos travaux afin de mesurer précisément les effets de cette technologie. Les ondes millimétriques utilisées par la 5G ont tendance à chauffer davantage en surface, il faut s’entraîner à mesurer cela. Nous devrons aussi nous adapter aux nouvelles antennes des smartphones, plus petites. Nous avons au minimum jusqu’en 2022 pour nous préparer.

Sources
L’Usine Nouvelle
Gautier Virol

 

ABOUT ART-FI
High precision solution for Specific Absorption Rate (SAR) testing & measurement. SAR measurement solution. Precise SAR testing services.  SAR Testing for IEC and FCC | SAR Compliance Testing. ART-Fi provides solutions to accelerate wireless regulatory compliance across development, pre-compliance testing, and certification using innovative electromagnetic field measurement technologies. ART-Fi also offers professional services for antenna design, development, and 3D-EM simulation. Solution de mesure de haute précision du débit d'absorption spécifique (DAS).



CONTACT

SALES: +33 (0)1 78 90 80 85

SUPPORT: +33 (0)1 78 90 80 80

   Contact ART-Fi

   2 rue Jacques Monod
   91400 ORSAY, FRANCE